Grippe et grossesse

Mise à jour Sept 2015

 

Les virus de la grippe

Les virus de la grippe sont des virus à ARN. Ils appartiennent à la famille des orthomyxoviridae et au genre Influenzavirus   dont il existe troistypes, A, B et C sont responsables des épidémies grippales annuelles mais seuls les virus de type A sont à l'origine des pandémies grippales. Le virus de type C semble lié à des cas sporadiques et donne le plus souvent une grippe d'expression modérée. Les virus A et C infectent plusieurs espèces, tandis que le virus B est presque spécifique de l'espèce humaine (on ne le rencontre sinon que chez les phoques).

Gravité particulière de la grippe chez la femme enceinte

Même si la grippe  est le plus souvent bénigne, les femmes  enceintes  constituent  une  population  à  risque  d’infection  grippale  d’une  gravité particulière  avec  des  complications  à  court  terme  (mort  fœtale  et  mort  maternelle,  hypoxémieréfractaire,  complications  des  soins  de  réanimation)  et  à  long  terme sous forme d’insuffisance respiratoire. Ces complications sont plus fréquentes que dans la population générale. Cette gravité particulière de la grippe chez la femme enceinte s’explique par la réponse immunitaire contre le virus qui est excessive du fait de la grossesse augmentant ainsi le risque d’inflammation des poumons et de pneumonie.

Les symptômes de la grippe

Il s’agit d’un syndrome respiratoire aigu à début brutal. Le tableau est classique: fièvre élevée (> à 38°C), courbatures, fatigue intense, maux de tête, toux et gêne respiratoire avec toux sèche. La durée d’incubation peut aller jusqu’à sept jours et une personne grippée est contagieuse dès les premiers symptômes et pendant environ sept jours. Le diagnostic peut être confirmé par un prélèvement nasal.  L’incidence et la gravité de la grippe augmentent avec le terme de la grossesse. Par ailleurs, le risque d’accouchement prématuré est multiplié par 4.

La grippe sévit sur un mode épidémique saisonnier essentiellement en automne et en hiver.La transmission inter-humaine de la maladie est essentiellement respiratoire, via des gouttelettes riches en virus provenant de la toux et des éternuements des sujets infectés. Souvent banalisée,la grippe est une maladie sérieuse et  est responsable dans le monde de 250 000 à 500 000 décès par an, et 350 pour la France.

Indépendamment des épidémies, des pabdémies grippales plus meurtrières sont susceptibles de survenir plusieurs fois par siècle lors de l'émergence de souches virales à la fois nouvelles mais aussi hautement contagieuses d'homme à homme. Ce qui semble essentiellement le fait des souches d'origine porcine. Telle était la fameuse grippe espagnole qui en 1918 et 1919 a fait entre 30 et 100 millions de morts, soit plus que la guerre.


Les conduites à tenir

1-La vaccination

En France, depuis 2012, le Haut conseil de la santé publique recommande la vaccination grippale des femmes enceintes quel que soit leur trimestre de grossesse. La vaccination est recommandée à tous les trimestres de la grossesse, dès le mois d’octobre.  En France cette vaccination est prise en charge à 100% par l’Assurance maladie chez les femmes enceintes.  Il faut  compter environ 15 jours entre la vaccination et le moment où l'organisme est protégé contre la grippe. Sur une large étude de 17560 femmes enceintes, Il n’a pas été décrit d’effets secondaires  de la  vaccination  anti grippale saisonnière ou H1N1.  En particulier le risque de survenue d’un syndrome de Guillain Barre après vaccination contre le virus H1N1 est équivalent à celui décrit  pour  la  vaccination  contre  la  grippe  saisonnière  et  moindre  que  le  risque  observé  après  l’infection  grippale  elle‐même.

2-Des mesures d’hygiène

Ce sont : le port de masques, la limitation des visites et surtout le fréquent lavage des mains ajoutés au vœu pieux qui serait de perdre cette mauvaise habitude de se serrer la main pour se saluer. Cela s’applique d’abord aux patients grippés. Ces mesures doivent aussi viser à protéger le nouveau-né. On réduira la durée d’hospitalisation après accouchement avec organisation d’un suivi à domicile.

3-Le traitement précoce par l’Oseltamivir (Tamiflu®), c’est-à-dire dans un délai inférieur à 48 heures après l’apparition des premiers signes, même sans attendre le résultat d’un éventuel prélèvement nasal,  pourrait permettre une réduction des formes graves.

4-Les traitements symptomatiques

-Contre la congestion nasale : vaporisations nasales d’eau salée, décongestionnants topiques,ou pseudoéphéderine (sauf au 1er trimestre).

-Contre le mal de gorge : boire beaucoup d’eau fraiche, gargarismes d’eau tiède salée, Acétaminophène. Aspirine et anti-inflammatoires sont contre-indiqués.

-Contre la toux : Dextrométhorphane sirop.

-Contre fièvre et courbatures : Paracétamol, bains tièdes, boire beaucoup.


Retour vers: la grossesse