L’hygiène et les petits ennuis de la grossesse

 

Un certain nombre de conseils peuvent vous être prodigués. Mais, conseils ne signifie pas obligation, et on gardera présent à l’esprit que le plus souvent ce sont les contrariétés qui sont néfastes pour les femmes enceintes.

Concernant les petits ennuis de la femme enceinte, la liste est longue et non exhaustive mais, rassurez-vous, vous ne les aurez pas tous à la fois et pour beaucoup d’entre eux, le mieux et de ne pas y penser.

 

Les vêtements

Ils doivent et peuvent parfaitement concilier ampleur n’entravant pas les mouvements, et élégance. Ils doivent être chauds en hiver.

Le port d’un soutien-gorge spécial, adapté à l’augmentation de volume de la poitrine doit être conseillé. Beaucoup plus que l’allaitement, c’est le non respect de cette précaution élémentaire qui risque de favoriser un affaissement ultérieur de la poitrine.

Les chaussures doivent avoir des talons de hauteur moyenne et à base large. Des talons trop hauts accentueraient la lordose lombaire alors que l’absence de talon favoriserait l’affaissement de la voûte plantaire.

Certains accessoires doivent être formellement proscrits :

— tous les éléments de striction des membres inférieurs susceptibles de gêner le retour veineux : bas avec jarretières, chaussettes serrées au-dessous du genou ;

— les ceintures de grossesse qui ne peuvent que favoriser l’atrophie musculaire de la sangle abdominale.

 

Les soins corporels

Les douches sont autorisées, ainsi que les bains, à la condition qu’ils ne soient pas trop chauds. La fréquentation des saunas n’est donc pas conseillée.

Les injections vaginales de toutes sortes sont formellement contre-indiquées, comme d’ailleurs chez les femmes non enceintes.

La prévention et le traitement des vergetures par pommades, crèmes et onguents de toutes sorte est illusoire. Il s’agit d’une anomalie des fibroblastes et de la matière intercellulaire qui concerne une femme enceinte sur deux.

 

Les rapports sexuels

Ils n’ont pas à être interdits. Tout au plus, certaines positions peuvent être préférentiellement conseillées en fin de grossesse.

Malgré de grandes variations individuelles, la libido et la satisfaction sexuelle sont volontiers augmentées au cours de la grossesse.

 

Les déplacements

Les sorties nocturnes ne sont pas interdites mais doivent être rares, la femme enceinte ayant besoin de sommeil.

Les voyages sont généralement autorisés sauf s’il existe un risque important d’accouchement prématuré. Le train reste préférable à l’automobile. Le port de la ceinture de sécurité «trois points» doit être recommandé, quel que soit le stade de la grossesse, car elle diminue le risque de décès de la mère par traumatisme crânien, ainsi que le risque d’éjection et de fractures du bassin. Elle ne pourrait être dangereuse pour le foetus qu’à l’occasion d’accidents extrêmement violents qui seraient alors probablement mortels pour la mère. Les certificats de dispense du port de la ceinture, bien qu’autorisés par la loi, doivent être refusés car ils pourraient mettre en jeu la responsabilité du médecin prescripteur en cas de mort maternelle. La ceinture ne doit pas passer sur le ventre, mais sur la racine des cuisses.

De nos jours, la plupart des compagnies aériennes acceptent les femmes enceintes jusqu’à la fin du 8e mois et parfois au-delà en cas de nécessité. Les hôtesses, qui ont reçu quelques notions d’obstétrique, ont à leur disposition un minimum de matériel. Après le 6ème mois,  un certificat d’aptitude à prendre l’avion vous sera délivré par votre gynécologue.

Lors d’un voyage en avion, pensez à mettre des bas ou collants de contention et à marcher de temps en temps dans l’avion.

 

Les sports

Il faut déconseiller les sports de compétition et certains sports violents ou susceptibles de provoquer des traumatismes comme l’équitation, le ski, le tennis, l’alpinisme, le plongeon, etc... Il faut se souvenir que l’imbibition oedémateuse musculaire et l’hyperlaxité ligamentaire de la grossesse augmentent le risque d’accident au cours de ces sports.

Par contre une activité physique modérée est tout à fait souhaitable, comme par exemple la marche, la natation, la bicyclette, la gymnastique.

 

Le travail

On sait que la fatigue excessive représente la première cause d’accouchement prématuré. Il existe certes des femmes ayant des professions agréables, non fatigantes, qui pourront travailler le plus longtemps possible sans inconvénient, en ayant raison d’affirmer que «la grossesse n’est pas une maladie».  Cependant, en cas de pénibilité particulière du travail, il ne faudra pas hésiter à vous arrêter. L’arrêt de travail « légal » commence par exemple, en France, 6 semaines avant le terme (et 8 semaines à partir de la troisième grossesse), en Russie, au début de la 32ème semaine d’aménorrhée.

 

La constipation

Elle est fréquente et ne doit être traitée que par des moyens simples et non agressifs : huile de paraffine et mucilages, alimentation équilibrée riche en légumes verts, exonérations à heures régulières. Les laxatifs sont déconseillés.

 

L’hygiène dentaire

La grossesse favorise une gingivite «gravidique», des hyperesthésies dentaires et des caries. Une bonne hygiène doit être recommandée avec brossage régulier à l’aide d’une brosse très souple, ainsi qu’une consultation dentaire.

 

Les nausées et les vomissements

Ce sont des troubles très fréquents en début de grossesse, volontiers matinaux et provoqués par certaines odeurs. Il faut comprendre et admettre leur caractère physiologique et provisoire et éventuellement les traiter par des anti-émétiques banals, malgré l’efficacité très relative de ces traitements. Ils disparaissent généralement spontanément au cours du troisième mois. Seuls des vomissements graves, réalisant la maladie émétisante gravidique, nécessitent une hospitalisation. Pour remédier aux nausées au réveil: ne vous levez pas dès que vous vous réveillez, et grignotez un petit quelque chose avant de mettre un pied par terre. Essayez également de fractionner vos repas, de 3, essayez de passer à 5 dans la journée

 

Le ptyalisme

Le ptyalisme est une hypersialorrhée (=excès de salive) due à la grossesse qui est parfois gênante et peut persister jusqu’à l’accouchement.

 

Les brûlures oesophagiennes

Elles sont fréquentes et dues à un reflux de liquide gastrique vers l’œsophage.

Le traitement repose sur la surélévation (de 15 cm) de la tête du lit, les anti-acides une heure après chaque repas, voire des produits plus spécifiques dans les formes rebelles.

 

Les oedèmes

Siégeant au niveau des chevilles ou des mains, les œdèmes sont liés à la rétention hydrosodée et doivent être considérés comme parfaitement physiologiques au cours de la grossesse. Leur association avec une hypertension artérielle peut les faire entrer dans le cadre de la «toxémie gravidique». Il ne faut en aucun cas les traiter pour eux-mêmes ; un régime sans sel est contre-indiqué chez la femme enceinte et seuls des traitements mécaniques sont envisageables : surélévation des pieds du lit, collants à varices.

 

Les varices

La grossesse peut faire apparaître des varices (une fois sur deux) ou aggraver un état veineux déjà déficient. Le phénomène se constitue rapidement et souvent très tôt dans la grossesse.

Elles ne doivent pas être négligées car, outre l’inconfort qu’elles provoquent et leur caractère inesthétique, elles représentent un facteur de risque de phlébite.

Les toniques veineux ne peuvent agir que sur le symptôme représenté par les lourdeurs de jambes. Il faut conseiller l’activité physique (marche), des massages à réaliser par la patiente en position allongée en exprimant le membre de bas en haut, le repos jambes surélevées et surtout le port de bas ou collants à varices. Dans les cas peu graves une contention modérée est suffisante (20 mm Hg de pression au cm2) ; dans les cas sévères, il faut une contention forte (30 à 40 mm Hg).

 

Les hémorroïdes

Les hémorroïdes sont favorisées par la constipation, l’augmentation de la pression intra-abdominale et le relâchement de la paroi des veines ano-rectales liés à l’imprégnation par la progestérone.

Les règles hygiéno-diététiques sont de mise : suppression des aliments épicés et des boissons alcoolisées, lutte contre la constipation, etc. On peut y adjoindre des phlébotoniques et des préparations locales. La chirurgie d’exérèse et les traitements sclérosants sont contre-indiqués. Le prolapsus doit être réduit. La thrombose peut nécessiter une incision.

 

Le chloasma

Il réalise une pigmentation du visage aussi appelée «masque de grossesse». Il disparaît après l’accouchement. Il faut éviter de l’accentuer par une trop forte exposition au soleil ou l’usage de cosmétiques parfumés.

 

Les écoulements par le mamelon

Peut-être avez-vous déjà quelques écoulements de colostrum, petites gouttes jaune d'or. Investissez dans des petits ronds d'allaitement en coton, c'est pratique, et cela évite de changer 3 fois de tee-shirt dans la journée! 

 

Les crampes et les fourmillements

Ce sont des troubles très fréquents qui sont provoqués par la compression des nerfs, due aux œdèmes et sont parfois améliorés par le magnésium et la vitamine B. Ces fourmillements apparaissent dans les mains et dans les pieds. Vous pouvez également avoir des douleurs dans les paumes des mains qui remontent dans les avant-bras (c'est le syndrome du canal carpien...). On peut avoir l'impression d'avoir des difficultés à prendre les objets, d'avoir les mains engourdies.

 

Les démangeaisons
Elles sont fréquentes. Ces démangeaisons se situent surtout sur la zone du ventre, elles sont dues à l'étirement et à la sécheresse de la peau. Le seul remède est d'essayer d'hydrater la peau le plus régulièrement possible.


Dégoûts et envies alimentaires
Entre légende et réalité, les envies sont pourtant fréquentes. Y céder trop facilement risque de vous mettre sur la pente de la prise de poids excessive. Les dégoûts alimentaires également sont fréquents, ainsi que le dégoût des odeurs. Il y a peut-être des choses ou des odeurs que vous ne pourrez plus jamais accepter, souvent cela reste en lien avec la grossesse, ensuite tout rentre dans l'ordre...

Douleurs lombaires
Ces douleurs sont extrêmement fréquentes et très facilement compréhensibles.
La prise de poids et le changement du centre de gravité pour le corps entraînent des modifications pour la colonne vertébrale.
Il faut bien évidement éviter de rester longtemps debout, reposer votre dos le plus souvent possible, bouger le bassin d'avant en arrière fait beaucoup de bien. Dormez allongée sur le côté, en plaçant un oreiller sous votre ventre, de manière à ce que tout votre corps soit aligné (oreiller sous le ventre, et également  sous la jambe qui ne se repose pas sur le matelas...) Eviter de prendre une posture qui demande trop de cambrure à votre dos... Il est inutile de prendre des médicaments et le plus efficace reste les séances de kinésithérapie qui pourront vous être prescrites par votre gynécologue.


Les Mouvements du bébé
C'est un véritable bonheur de ressentir son bébé bouger, surtout les premières semaines...Cependant, au fur et à mesure que la grossesse avance, et surtout dans les dernières semaines, il prend de plus en plus de place, et ses mouvements de plumes du début, peuvent devenir de véritables coups, et lorsqu'ils se dirigent vers l'estomac ou les côtes, ce n'est plus réellement un plaisir... Par de petites caresses, ou en le repoussant doucement, vous pouvez "demander"à votre bébé de déplacer son pied ou ses fesses pour qu'ils n'appuient plus sur les endroits douloureux!

 

La Fatigue
Elle est relativement constante pendant toute la grossesse, mais son expression majeure se situe pendant le premier trimestre.
Votre corps doit s'adapter, et surtout le développement fulgurant du bébé et du placenta vous prend une énergie incroyable.
Pendant le second trimestre vous connaissez une période de répit, puis au 3e trimestre, cela reprend, mais pour d'autres raisons: maintenant, c'est la qualité de votre sommeil qui change: vous pouvez rencontrer des difficultés à vous endormir, des insomnies, des cauchemars, qui rendent vos nuits assez difficiles.
Au cour de votre premier trimestre, ne luttez pas contre le sommeil, même si cela vous force à vous coucher beaucoup plus tôt que d'habitude. Votre corps a besoin d'énergie reconstituante, et le sommeil lent vous offre la possibilité de reconstituer vos réserves!
Cependant, si vous ressentez une fatigue constante, même en ayant pris du repos, parlez-en à votre médecin, cela peut être le signe d’une anémie.

 

Les Vergetures
Ce sont de petites cassures des tissus élastiques de l'épiderme, elles apparaissent légèrement violacées au début, puis deviennent blanches, nacrées après cicatrisation. Elles apparaissent là où la peau est la plus sollicitée, c'est à dire, sur le ventre, les seins, les fesses et les cuisses. Elles dépendent de la qualité de la peau, du poids et de l'age de la future maman. Et
plus on avance en age, plus le risque d'avoir des vergetures diminue!...
En fait, à part essayer de prendre le moins de poids possible et d'hydrater la peau un maximum, pour lui donner plus de souplesse, on ne peut pas faire grand chose.  Aucune crème n’a prouvé une efficacité. Il faut savoir que toutes les peaux ne sont pas égales. Certaines femmes feront des vergetures, d’autre pas. Dans tous les cas, si vous appliquez une crème, il est important de ne pas en mettre les trois jours qui précèdent une consultation car ces crèmes peuvent entraîner une moins bonne qualité d’image à l’échographie.

Les vertiges, les étourdissements
Ils apparaissent dans la seconde partie de la grossesse. Ils sont dus à l'augmentation de la masse sanguine qui dilate les artères et les veines. Cette dilatation provoque une diminution de leur tonus, et provoque une baisse de la pression artérielle.
Vous pouvez également vous retrouver en situation d'hypoglycémie beaucoup plus facilement qu'en temps normal, ayez toujours sur vous un petit quelque chose à grignoter!
Evitez de vous lever trop brutalement. Evitez les endroits surchauffés et surpeuplés.Portez des vêtements amples qui ne vous  serrent pas.
Lorsque vous avez la tête qui tourne, allongez-vous, et surélevez vos pieds, ou asseyez-vous en mettent votre tête entre vos genoux.

 

Les hoquets du bébé
Dès la deuxième partie de votre grossesse, vous allez ressentir des petits soubresauts réguliers, c'est votre bébé qui a le hoquet. Les crises peuvent être longues... et c'est pour cela que parfois, cela devient gênant. Ces crises de hoquet sont dues au fait que votre bébé s'exerce: il avale du liquide amniotique, et teste son réflexes de déglutition, et de temps en temps, cela passe un peu de travers! On ne peut rien y faire, seul votre bébé parviendra à stopper cette crise... Prenez patience, et ne vous inquiétez pas de la longueur de la crise, votre bébé n'en souffre pas.

L’hypertension artérielle
L'hypertension peut apparaître dans la seconde moitié de la grossesse. Elle atteint environ 6% des femmes enceintes.
Les principales conséquences d'une hypertension non traitée sont: un trop petit poids pour le bébé et un risque d'accouchement prématuré. Son apparition pendant la grossesse, nécessite donc un repos complet. En dehors du repos quasi obligatoire, il est nécessaire d'avoir une alimentation saine, sans trop de graisses, de sucres et de sel. Il n'est pas nécessaire d'arrêter de prendre du sel, mais simplement de surveiller la quantité.

 

Les douleurs abdominales

Les douleurs abdominales sont extrêmement fréquentes, et pourtant terriblement angoissantes, parce qu'elles font craindre le pire. Alors: sachez que tant que ces douleurs ne s'accompagnent pas de fièvre, de pertes sanguines, il n'y a pas de raisons de s'inquiéter. Elles se caractérisent par des douleurs vives, une impression d'étirement vers le bas, parfois, on a l'impression d'un coup de poignard au niveau de l'aine.  Elles peuvent ne durer que quelques secondes, autant qu'elles peuvent durer plusieurs minutes. Ces douleurs sont dues à l'étirement des muscles et des ligaments qui soutiennent l'utérus. La seule solution pour les faire passer est de s'allonger et de se reposer.


Les essoufflements
A partir du dernier trimestre de la grossesse, vous risquez de vous essouffler beaucoup plus rapidement qu'avant.
L'utérus remonte de plus en plus, et commence à appuyer sur la cage thoracique, et donc sur les poumons qui ne peuvent plus se dilater au maximum, et parallèlement, votre consommation d'oxygène augmente de 10 à 15% environ pour pourvoir aux besoins de votre bébé. Le mieux est d'éviter les efforts physiques trop importants, et surtout prendre le temps pour de grandes inspirations. Allongez-vous pour dégager la cage thoracique, et prenez de grandes bouffées d'air.

 

L’incontinence urinaire
En général, il s'agit surtout d'une incontinence à l'effort: lorsqu'on se baisse, que l'on rie ou que l'on porte des choses lourdes.
Il faut absolument en parler à votre médecin, il vous prescrira des séances de rééducation périnéale.


Les insomnies, les cauchemars
Plus vous avancez dans votre grossesse, plus il devient difficile de trouver le sommeil. Après les hypersomnies des 3 premiers mois, vous rentrez dans la seconde partie de la grossesse dans une période un peu plus compliquée.
Le ventre s'arrondit et il devient difficile de trouver un position adéquate pour dormir.µ
En général, il est conseillé de se coucher, soit à moitié assise, avec des coussins calés dans le dos (position particulièrement conseillée lorsque vous êtes enrhumée), ou couchée sur le côté avec un oreiller calé sous le ventre, et un autre sous la jambe qui ne repose pas sur le matelas, de manière à éviter de déporter le poids de votre corps vers le bas. De cette manière, vous éviterez d'avoir mal au dos.
En fin de grossesse, vous serez peut-être sujette aux cauchemars, ayant pour thème des catastrophes autour de l'accouchement et de la vie de votre bébé. Ces rêves font partis de la construction votre identité maternelle, en "négatif photo". Ils sont les exutoires de vos peurs intérieurs, et finalement il équilibre vos émotions! Reste à ne pas vous laisser envahir par l'angoisse qu'ils provoquent.

Les infections urinaires
Elles sont plus fréquentes pendant la grossesse, favorisées par une certaine dilatation des voies urinaires et la compression du bébé. Elles sont recherchées à chaque consultation par une rapide analyse d’urines. Signalez au gynécologue toute sensation de brûlure en urinant. Pour les éviter, il faut boire beaucoup d'eau, et éviter la lingerie synthétique et les vêtements serrés.

Les mycoses

Les mycoses sont dues au développement excessif dans le vagin d’un champignon appelé Candida Albicans. Extrêmement fréquentes pendant la grossesse, également favorisées par les antibiotiques,  les mycoses sont une source d’inconfort mais sont sans danger pour le bébé. Elles se manifestent généralement par des démangeaisons et une rougeur vulvaire. Elles sont très faciles à soigner à l’aide d’un traitement local (ovules et crème) que votre gynécologue vous prescrira. Par contre elles ont parfois la facheuse manie de récidiver.