Les échographies de la grossesse - Généralités

 

Qu’est ce qu’une échographie?

L’échographie diagnostique utilise des ondes sonores à haute fréquence pour visualiser des structures dans le corps. Un petit appareil, appelé transducteur, est utilisé pour envoyer des ondes sonores dans le corps. Ces ondes sont alors réfléchies par les structures internes. Les ondes sonores réfléchies (échos) sont ensuite renvoyée vers ce même transducteur, dont l'équipement transforme électroniquement les échos en une image de vos structures internes. Il est possible de produire un son audible aussi bien qu'une image, si c'est votre circulation sanguine qui fait l'objet de l'examen.

L'échographie permet d'obtenir certaines informations qu'aucun autre examen ne peut fournir, par exemple : l'âge exact de la grossesse, le nombre de foetus, la croissance, la qualité des échanges entre la mère et le foetus (par le Doppler) et la morphologie de l'enfant. 

L'échographie permet d'obtenir des images grâce à des ultrasons émis par une sonde et renvoyés par le foetus. Ces signaux sont transformés par la machine en images visualisées pendant l'examen sur un écran. Des photos peuvent être prises au cours de l'examen mais l’analyse des images se fait " en temps réel " au cours même de l'échographie et non après.

Le Doppler permet de mesurer la vitesse du flux sanguin dans certains vaisseaux du foetus ou du placenta. Cet examen permet d'évaluer les échanges materno-foetaux et le bien être de l'enfant.

L'échographie permet de mettre en évidence certaines malformations éventuelles du foetus. Malgré les améliorations techniques, l'échographie n'est pas parfaite et il peut se produire qu'une anomalie pourtant bien présente ne soit pas détectée par l'examen. On considère actuellement que seulement 60% des malformations et anomalies fœtales sont détectables par l’échographie.

À l'inverse, certains aspects observés à l'échographie peuvent faire évoquer à tort une malformation du foetus. Si un doute survenait au cours de l'examen, d'autres examens complémentaires (comme une amniocentèse ou des prélèvements de sang par exemple) et des examens de contrôle vous seraient proposés selon la situation. Dans ce cas, l'échographie peut être une source d'anxiété pour les futurs parents.

En pratique, comment se passe une échographie?

L’échographie peut se faire soit à l’aide d’une sonde vaginale, soit d’une sonde abdominale, soit parfois les deux successivement. L’échographie par voie vaginale est habituellement la règle lors du premier trimestre de la grossesse. Au cours des deux derniers trimestres, les échographies sont réalisées sur l’abdomen.

Il n'est pas nécessaire de venir à jeun, ni d’avoir la vessie pleine (sauf cas particuliers qui vous seraient précisés par le médecin).

L'échographie est-elle dangereuse ?

L'échographie diagnostique est utilisée depuis plus de 25 ans. L'American Institute of Ultrasound in Medicine a publié la déclaration suivante sur à la sûreté clinique de l'échographie : « Il n'a jamais été signalé aucun effet biologique confirmé sur les patients ou les utilisateurs des instruments, qui aurait été causé par une exposition à des intensités typiques des instruments diagnostiques actuels. Bien qu'il soit dans le domaine du possible que de tels effets biologiques puissent être identifiés à l'avenir, les données actuelles indiquent que les avantages, pour les patients, d'un usage prudent de l'échographie diagnostique, surpassent les risques éventuels qui pourraient exister. »

Outre ces précautions en place, les fabricants d'échographes travaillent en permanence à des moyens supplémentaires de réduire l'exposition aux ultrasons sans en compromettre les atouts diagnostiques.

L'échographie fait-elle mal ?

La procédure en elle même est sans douleur, mais, afin d'obtenir la meilleure image possible, il est possible qu'une pression ou une rotation dans un sens inhabituel provoque une gêne légère. Une substance gélatineuse est appliquée sur la peau pour un meilleur contact du transducteur ; le gel peut être légèrement froid, mais ne fera pas mal. Pour certains examens gynécologiques et obstétricaux, il peut être nécessaire de placer la sonde à l'intérieur du vagin, ce qui est  totalement indolore .