Livres médicaux

La laparotomie transversale sus-pubienne avec désinsertion des grands droits en chirurgie gynécologique.PETER J. Thèse, Limoges, 6 mars 1979.

Révision accélérée en Gynécologie. BAUDET J-H.  et SEGUY B.  En collaboration avec BAUDET Y.,PETER J. et BROUQUET J. 1 volume.  Paris, Maloine 1981, (358 pages) – 

Dossiers Médico-Chirurgicaux de l’infirmière.  Physiologie. (185 pages). Troisième partie.SEGUY B. et MARILLAUD A. Avec la collaboration iconographique de J. PETER. Un volume.  Paris, Maloine, 1984.

L’OBSTÉTRIQUE ACTUELLE. PETER J. Un volume de 648 pages. La Roche Rigault, éditions P.S.R., 1991.

Destiné à tous ceux qui ont en charge la surveillance des grossesses et la responsabilité des accouchements, le présent ouvrage se distingue des traités classiques par le fait qu’il met tout particulièrement l’accent sur certains aspects nouveaux qui devraient caractériser l’obstétrique actuelle et qui représenteront les grandes orientations des prochaines années dans ce domaine.

L’obstétrique actuelle est en train de réaliser des progrès décisifs dans trois directions:

– le développement de la sécurité obstétricale active ;

– le développement d’une médecine du foetus raisonnable;

– le développement de la réflexion sur les activités obstétricales, à la fois technique et éthique.

Les années 70 ont vu se mettre en place dans toutes les maternités de France des éléments de sécurité passive visant tous à faire face, le mieux possible, aux diverses situations d’urgences obstétricales. Citons par exemple, la nécessité d’équipes de garde 24 heures sur 24 comprenant des sages-femmes, des médecins accoucheurs, des anesthésistes, des pédiatres.  Ces années ont également été celles du développement du monitorage foetal qui a permis d’améliorer les taux de mortalité et de morbidité périnatale, celles aussi de l’augmentation spectaculaire et irrésistible de la fréquence de l’opération césarienne, autre élément de sécurité passive.  Cette époque est révolue.  S’il faut conserver ces acquis, il est maintenant à l’ordre du jour de développer la sécurité active qui doit enfin faire de la naissance un événement sans danger, ni pour la mère ni pour le nouveau-né.  La sécurité active est celle qui permet, non plus de faire face aux complications lorsqu’elles surviennent, mais de les éviter.  Elle repose sur :

-la qualité de la surveillance des grossesses, notion maintenant classique;

-mais aussi sur le déclenchement systématique du travail, avant la 41ème semaine d’aménorrhée;

-le dépistage des risques anesthésiques dès le début de grossesse.

Le deuxième axe de progrès pour les années à venir est le développement des soins apportés au foetus, à la condition que ce type de médecine vise à soigner le « malade-foetus » plutôt que de le tuer dans le ventre de sa mère, et qu’elle prenne en compte les intérêts de la mère elle-même, sans devenir une médecine spectacle, uniquement soucieuse de performances techniques.

Enfin l’obstétrique actuelle doit pouvoir réfléchir.  Il faut bien admettre qu’un accouchement a au moins 95 % de chances de se passer sans trop de dommage pour la mère et l’enfant, naturellement, sans aucune intervention médicale, pourvu qu’il soit entouré d’un minimum d’asepsie.  Les accidents obstétricaux sont rares mais ils sont difficilement admissibles.  Cela veut dire que l’on peut adopter des attitudes médicales très diverses et toujours avoir « l’impression » d’obtenir de bons résultats.  L’analyse informatisée des données médicales est donc indispensable pour mener à bien une réflexion sérieuse sur le bien-fondé de telle ou telle technique, afin de modifier éventuellement certaines attitudes, même classiques.  Il n’est pas non plus inutile de souligner l’intérêt d’une réflexion éthique, trop souvent absente des préoccupations médicales, car de bien nombreuses questions sont soulevées par cette discipline, allant de la procréation médicalement assistée au diagnostic anténatal.


L’ACCOUCHEMENT PROGRAMMÉ. PETER J. Un volume de 96 pages. La Roche Rigault, Éditions P.S.R., 1993.

REEDUCATION 1995. Journées de Médecine Physique et de rééducation. 29 et 30 septembre 1995. Rééducation en uro-gynécologie et en obstétrique. Pages 156-165. DELAMER B., PETER J., DEMAMER C. 1 volume. Paris. Expansion Scientifique Française. 1995

MON ENFANT EST DIFFERENT. METTEY R., SERVILLE F. En collaboration : PETER J. :  Le diagnostic anténatal. 1 volume de 237 pages. Paris, Editions Frison-Roche, 1996


FILMS MEDICAUX

L’OPERATION CESARIENNE. 198. PETER J., COLLET D. et BAUDET J-H. Service de photo-cinéma,  Hôpital Dupuytren, Limoges, (HERBLOT J-C. et RAGOT).

LES PROLAPSUS UTERINS. 1980. PETER J. et BAUDET J-H. Service de photo-cinéma, Hôpital Dupuytren, Limoges. (HERBLOT J-C. et RAGOT).

ASPECTS DE COELIOCHIRURGIE. 1990. PETER J. et BOISSELIER Ph.

LA PROGRAMMATION DE L’ACCOUCHEMENT. 1991PETER J. et BOISSELIER Ph. Réalisation FLEURANT D.

L’ACCOUCHEMENT PROGRAMMÉ. 1994. PETER J. Réalisation: PIERRE C.

DIRECTIONS DE THESES

Diabète et grossesse.  Réflexions à propos de 25 cas.BAZANAN V.Thèse Méd., Limoges, 1980.

Le placenta extrachorialis.  A propos de 62 cas.DESFARGES F.Thèse Méd.  Limoges, 1980.

Grossesse et accouchement gémellaires (du pronostic foetal et de la conduite à tenir ). À propos de 48 cas.MERLAUD J.Thèse Méd., Limoges, 1982.

Une solution au problème de la contraception dans le post-partum: les microprogestatifs.MOREAU D.Thèse Méd., Limoges, 1982.

Diabète gestationnel.  Revue de la littérature et essai de mise au point.  À propos de 21 cas.CHEMIN N.Thèse Méd., Limoges, 1984.

Posted in Non classé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *