TuBerculose et grossesse

Mise à jour Sept 2015

 

La tuberculose est une maladie à transmission respiratoire due à une mycobactérie, le Mycobacterium Tuberculosis plus connu sous le nom de bacille de Koch ou BK.

Elle n’est pas exceptionnelle aujourd’hui.


Signes évocateurs

Il faut savoir évoquer la tuberculose devant certains signes.

        -Une notion de contage.

        -Des signes généraux: fièvre maternelle prolongée et inexpliquée, asthénie, anorexie, amaigrissement, sueurs nocturnes, toux, expectoration.

        -Ce peut être également un début asymptomatique révélé par une radio pulmonaire.

        -Plus rarement: hémoptysie, pneumothorax, pleurésie, insuffisance respiratoire aiguë.

        -En cas de localisations extra-pulmonaires, qui sont peu fréquentes, les symptômes sont peu spécifiques.


Examens complémentaires

Devant toute suspicion de tuberculose,  on fera une intradermo-réaction,  une radio pulmonaire et des prélèvements pour faire un diagnostic bactériologique.

La recherche de BK est faite sur les expectorations et par fibroscopie bronchique. D’autres prélèvements peuvent être fait selon la forme de la maladie (urines, liquide céphalorachidien, ponction d’abcès froid, etc.)

Dans le meilleur des cas, l’examen direct peut montrer le germe mais pas toujours et des cultures sont nécessaires. Le résultat de ces cultures prend 3 à 4 semaines et 3 semaines de plus pour avoir un antibiogramme.

D’autres méthodes, plus rapides peuvent être proposées: détection radiométrique en milieu liquide, techniques d’hybridation avec des sondes spécifiques, méthodes d’amplification génique.


Traitement

Si la patiente était atteinte de la tuberculose avant sa grossesse, le traitement est poursuivi pendant la grossesse, mais on évite la Rifampicine pendant le premier trimestre.

Dans tous les cas le traitement dure toute la grossesse. C’est une bithérapie (Isoniazide et Ethambutol) pendant le premier trimestre et trithérapie ensuite en rajoutant la Rifampicine. Utilisée au cours des dernières semaines de grossesse, la Rifampicine peut êtres cause d’hémorragies maternelles et néonatales qui peuvent être prévenues par l’administration systématique de vitamine K1 à la mère et à l’enfant. L’administration d’Isoniazide doit s’accompagner d’une prescription systématique de vitamine B6.

La surveillance de la tolérance du traitement nécessite un examen clinique complet, un examen ophtalmologique, un bilan hépatique.

L’efficacité se juge sur l’amélioration de l’étét général, la négativation de la recherche de BK sur les expectorations à 1 puis 3 mois.


L’accouchement est sans particularités sauf en cas d’insuffisance respiratoire pouvant nécessiter une aide à l’expulsion.


La tuberculose néonatale

Le risque est la tuberculose néonatale. Ce risque est éliminé si la mère a été correctement traitée et qu’elle n’est plus bacillaire. Si elle est encore bacillaire au moment de l’accouchement:

        -il faut isoler le nouveau-né,

        -contre-indiquer l’allaitement,

        -faire un bilan néonatal complet et vacciner rapidement le nouveau-né par le BCG.



Retour vers: la grossesse