Vitrification et transfert différé

 

En FIV le transfert de l’embryon se fait habituellement dans les 5 premiers jours après la fécondation. Cependant un certain nombre d’échec d’implantation peuvent s’expliquer par la mauvaise réceptivité endométriale due à l’hyperstimulation ovarienne et des taux supraphysiologiques d’estradiol et de progestérone qu’elle provoque. Il apparait que  ces hyperstimulations entrainent

    -une altération de la réceptivité utérine,

    -une avance de la maturation endométriale,

    -et un asynchronisme entre l’endomètre et l’embryon.

D’où la possibilité de proposer un transfert embryonnaire différé.


I-Congélation ou vitrification?

Le transfert différé après congélation de l’embryon n’est possible que si la congélation est optimale, ce qui n’est pas toujours le cas. La vitrification est donc préférable permettant la congélation rapide au stade de zygote ou après clivage de l’embryon ente J2 et J6. Les taux de survie embryonnaire sont alors proches de 100%.


II-Modalités du transfert différé


Le protocole de stimulation est un protocole antagoniste avec déclenchement par  agonistes (0,2mg de Décapeptyl en sous-cutané) 36 heures avant le recueil ovocytaire, cela afin d’éviter  l’hyperstimulation liée à l’HCG. En fonction du nombre de zygotes obtenus, on peut soit vitrifier tous les zygotes (sutout s’il y en a moins de 7), soit faire une culture prolongée et vitrifier les blastocystes obtenus. Le transfert embryonnaire est effectué le cycle suivant la stimulation.

La patiente est sous progestérone pendant une semaine après la ponction ovocytaire, puis elle commence des estrogènes par voie orale ou transdermique. Une échographie controle l’épaisseur de l’endomètre 15 jours plus tard et le transfert peut être effectué si l’endomètre est satisfaisant après ouverture de la fenêtre d’implantation par l’administration de progestérone. En cas de vitrification au stade de zygote, tous les zygotes sont dévitrifiés la veille du transfert. Le ou les deux meilleurs sont transférés (stade J2). les autres sont mis en culture prolongée jusqu’au stade de blastocyste, stade auquel ils sont vitrifiés à nouveau.





Retour vers: infertilité et PMA