Oligoamnios

Mise à jour: Juillet 2018

 

I-Définition

L’oligo-amnios correspond à une quantité insuffisante de lquide amniotique. Le diagnostic d’un oligoamnios est échographique : mesure de la plus grande citerne (< 2 centimètre ) ou de l'index amniotique de Phelan (<5eme percentile pour l’âge gestationnel (selon la courbe de Magann et al.). Voir le chapitre: Les annexes du foetus-Liquide amniotique.

On distingue l’ologo-amnios modéré (mesure de la plus grande citerne <3cm)  et l’oligo-amnios sévère (<1cm) pouvant confiner à l’anamnios (absence complète de liquide amniotique). L'oligoamnios sévère des 1er et 2ème trimestres est grave.


II-Risques

    -Hypoplasie pulmonaire sévère .

    -Anomalie de l'appareil locomoteur liée à l'absence de mobilité foetale.


III-Conduite à tenir et bilan étiologique

    1-Eliminer une rupture prématurée des mambranes (Actim Prom® et Amnisure®).

    2-Echographie morphologique détaillée à la recherche :

        -d’une anomalie des voies urinaires

        -d’une néphropathies bilatérales

        -d’autres malformations/syndromes comme régression caudale, malformations du tractus urogénital, Prune-Belly, Meckel-Gruber …

        -d’un retrd de croissance intra-utérin, vasculaire ou chromosomique ou viral.

    3-Recherche d’une autre cause: grossesse prolongée, prise médicamenteuse (AINS, inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine)


IV-Prise en charge


La prise en charge dépend tout d'abord de l'étiologie et de l’âge gestationnel.

Un cas particulier est celui  de l'oligoamnios sévère des 1er et 2ème trimestres où l’on est en présence d’un risque d’hypoplasie pulmonaire sévère et/ou d’anomalie de l'appareil locomoteur liée à l'absence de mobilité foetale. Ces cas nécessitent une concertation obstétrico-pédiatrique et une information des parents pour définir l'avenir de la grossesse. Le pronostic est très sombre lorsqu'il s’agit d’un anamnios surtout  apparaissant précocement, avant 22 semaines, en raison du risque d’hypoplasie pulmonaire dont l’évaluation à ce jour en anténatal reste difficile.

L’interruption médicale de grossesse,  si souhait des parents, sera discutée après expertise d'un Centre pluridisciplinaire de diagnostic prénatal, notamment en cas :

    -D'anomalie chromosomique

    -D'associations malformatives

    -De néphropathie bilatérale

    -D'uropathie obstructive bilatérale après étude du parenchyme rénal et de la fonction rénale sur un prélèvement de sang foetale

    -Ou même sans étiologie identifiée en anténatal, en cas de rupture prématurée des membranes avant 20 ou 22 semaines associée à un anamnios persistant pendant au moins 7 jours  (sans réapparition de liquide  autour du foetus)