Alimentation et grossesse

 

À l’exception de certains cas particuliers, il n’est pas nécessaire de prescrire de véritable régime à la femme enceinte. L’appétit étant stimulé à partir du deuxième trimestre, il est plutôt nécessaire dans nos contrées de lutter contre la boulimie et d’expliquer qu’il ne faut pas «manger pour deux», les besoins caloriques du fœtus en fin de grossesse ne dépassant pas 100 calories par jour. L’alimentation de la femme enceinte doit avant tout rester équilibrée et variée avec cependant quelques particularités diététiques.

D’une manière générale, toute consommation d’alcool, même minime ou occasionnelle,  est formellement contre-indiquée. Il en est évidemment de même de l’usage de la drogue. Il est égalementconseillé d’éviter de fumer.

Mesures d’hygiène alimentaire

Tout au cours de votre grossesse, il est conseillé d’éviter les aliments suivants :

-Les fromages à pâte molle ou persillée, les bleus et les fromages vendus râpés. Ne pas consommer la croûte des fromages.

-Le lait cru (c’est-à-dire non pasteurisé) ainsi que les aliments et fromages au lait cru.-Les poissons fumés, surimi, tarama et les coquillages crus.

-Les graines germées crues comme le soja.

-Les charcuteries à la coupe : pâtés, rillettes, produits en gelée, foie gras. Pour les produits de type jambon, préférer les produits pré-emballés et les consommer rapidement après leur achat.

Et puis, vous avez tout intérêt à suivre les précautions d’hygiène classique :

-Conserver les viandes non cuites séparément des légumes et des aliments cuits ou prêts à être consommés.

-Cuire soigneusement les aliments d’origine animale ainsi que les restes alimentaires ou les plats cuisinés, avant consommation.

-Laver soigneusement les légumes crus et les herbes aromatiques.

-Nettoyer couteaux et planches à découper après la manipulation d’aliments non cuits et se laver fréquemment les mains.

Si vous n’êtes pas immunisée contre la toxoplasmose

Votre gynécologue vous dira dès le début de la grossesse si vous possédez  des anticorps contre la toxoplasmose, maladie parasitaire habituellement bénigne mais pouvant être dangereuse si vous la contractez pendant la grossesse.  Si vous n’êtes pas immunisée, il vous sera conseillé :

-de manger la viande bien cuite ;

-de bien laver les légumes ;

-d’éviter  de se faire griffer par des chats et de ne pas nettoyer la litière de ces derniers.

Les apports vitaminiques

Les vitamines nécessaires à la grossesse se trouvent facilement dans une alimentation équilibrée. Considérons les éléments suivants:

calcium  : (1), iode :  (2), fer : (3), vitamine C* : (4), acide folique : (5)

Essayez de manger 1 fois par repas :

 - lait (1, 2), yaourt (1), fromages frais (1, 5), fromages pressés (1)

Essayez de manger 2 fois par jour :

 - légumes** (5) : haricots verts, petits pois, épinards, endives, courgettes, choux-fleurs, tomates, champignaons, carottes ;

 ou pommes de terre, riz, pâtes, légumes secs, châtaignes, maïs, pois chiches (3, 5) ;

 et salade verte ou crudités (dont avocat et melon) ou potage de légumes (4, 5).

Et, mangez une fois par jour:

 - fruits de pays frais et agrumes (4, 5), éventuellement fruits secs (3, 5).

 - poisson (ou fruits de mer) (2, 3) (au moins 2 à 3 fois par semaine);

 - ou viande rouge ou blanche, volaille, etc. (3) ;

 - ou  oeufs (2, 5) (au plus 2 à 3 fois par semaine).

Il vaut toujours mieux utiliser du sel iodé (2) pour saler les aliments.

Remarque : Il est à noter que ce régime, s'il contient également tous les jours du pain et/ou des céréales et des graisses en quantité raisonnable, dont au moins la moitié en huile, couvre les besoins dans tous les éléments nutritifs.

____________________________________________

* La vitamine C augmente l'absorption du fer. Ainsi, il est préférable de consommer dans le même temps les aliments apportant du fer et de la vitamine C.

** Les légumes verts surgelés apportent la même quantité de vitamines que s'ils sont frais.

 

  Supplémentation en « vitamines » pendant la grossesse

L’adjonction de médicaments à base de vitamines pendant la grossesse ne doit pas être systématique. Certaines vitamines données en excès peuvent même présenter des dangers.  L’intérêt de la prise la prise de vitamines doit reposer sur des données scientifiques prouvées. On trouvera ci-après les recommandations officielles du Collège National de Gynécologues-Obstétriciens français.

On dispose de données suffisantes pour recommander :

- une dose unique de 100 000 UI de vitamine D au début du septième mois ;

- une alimentation riche en folates dans la période périconceptionnelle voire une supplémentation de folates 200 µg par jour.

On dispose de données acceptables pour recommander :

- une alimentation comportant des sources essentielles en iode (lait, poisson, oeufs, utilisation d'un sel enrichi en iode).

On dispose de données insuffisantes pour recommander une supplémentation systématique en : Zinc, cuivre, sélénium et polyvitamines.

On dispose de données suffisantes pour ne pas recommander de supplémentation systématique en : Protéines, fluor, fer, calcium, magnésium.

On dispose de données acceptables pour ne pas recommander de supplémentation systématique en:  vitamine A.

 

On le voit, il n’y a pas lieu de conseiller la prise systématique, aveugle et non ciblée de complexes vitaminiques.


Retour vers: la grossesse